Skip to content

Ne restons pas simple spectateurs

Nos Objectifs

La chambre a pour objet de défendre les intérêts professionnels de ses membres qui ont pour activité la production de films cinématographiques Marocains et internationaux.

Adhérer pour la réalisation des objectifs précités à toutes fédérations, confédérations, unions de chambres interprofessionnelles ou syndicales, nationales ou internationales
Procéder à toutes études, de faire tous actes, d’adopter toute réglementation, de passer toutes conventions susceptibles d’organiser, de défendre et de développer la production cinématographique marocaine.

Assurer la stricte application par les adhérents des règlements intérieurs et des conventions interprofessionnelles concernant l’exercice de la profession.

Participer, par la production et la diffusion du film marocain au développement de la culture nationale tant au Maroc qu’à l’étranger.
Organiser par voie de conventions professionnelles, ou autrement, les rapports artistiques, matériels ou moraux existant entre les producteurs de films et les collaborateurs de création tels les auteurs littéraires, compositeurs, les techniciens, les ouvriers et employés.
Prendre en charge la défense des intérêts artistiques, moraux, économiques et sociaux de la profession, tant au Maroc qu’à l’étranger, d’assister à cet effet chacun de ses membres et d’ester, le cas échéant, en justice pour défendre les intérêts collectifs de la profession.

Représenter la profession de Producteur de films auprès des instances nationales et internationales.

Organiser des commissions de conciliation et d’arbitrage.

Contribuer à l’organisation de la profession cinématographique et la promotion d’une production nationale continue.

MOT DU PRÉSIDENT

Monsieur Jamal Souissi, Président de la Chambre Marocaine des Producteurs de Films

Certains peuvent se demander ce que la Chambre marocaine des producteurs de films souhaite présenter au public sur les questions cinématographiques.

Nous ne produirons pas aujourd’hui un discours obstiné et dévorant sur les problèmes du cinéma, et nous n’essaierons pas d’accuser une partie et de la tenir responsable. Aujourd’hui, nous voulons passer à la production d’un nouveau discours constructif et supposer que nous sommes tous responsables de ce qui se passe et que nous contribuons tous à trouver des solutions raisonnables et possibles. Nous participerons à l’élaboration et au suivi des différentes étapes de la mise en œuvre de ces solutions.

  • Nous devons commencer à travailler comme une force suggestive qui diagnostique les problèmes qui entravent le développement du secteur et qui fournit des suggestions appropriées et possibles qui feraient du secteur de la culture et des arts un puissant levier et moteur Indispensable pour une industrie culturelle et artistique marocaine unique.