Skip to content

M. Hamid Benani

Comité des sages

Biographie

Né à Meknès où il fait ses études primaires et secondaires.

 

Lycées Poeymirau et Moulay Ismaïl.

 

Licence à la Faculté des lettres de Rabat (Philosophie).

Lauréat de l’Institut des Hautes Études Cinématographiques (IDHEC) de Paris.

Assiste à des séminaires en Sorbonne et à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE) (Notamment Jacques Derrida, Roland Barthes et Paul Ricœur) en vue d’un doctorat de troisième cycle. Auteur d’une étude sémiologique :

 

  • Essai sur l’ambiguïté dans l’œuvre de Luis Buñuel », publiée dans la revue « Cinéma 3 ».
  • « Les Bonnes » d’après la pièce de Jean Genet.
  • « Cœur à Cœurs » d’après « Miss Lonelyhearts » de Nathanaël West.

Chef du Service International de la R.T.M. et réalisateur de plusieurs films documentaires et moyens métrages

 

de fiction. Il quitte la R.T.M., pour créer une société de production de films, « SIGMA 3 », en association avec un collectif de cinéastes.  Écrit, produit et réalise son premier long métrage :

 

« Wachma » (Traces) 1970

 

Film unanimement considéré comme fondateur et point de référence de la cinématographie marocaine.

La presse internationale le donne en exemple pour le cinéma du Tiers Monde et le classe parmi les films africains et arabes les plus remarquables.

 

Plusieurs articles et photographies ont été publiés dans divers journaux, revues, livres de cinéma, encyclopédies et dictionnaires en Europe et dans le Monde Arabe.

 

Présentation en première mondiale à la Cinémathèque Française par Henri Langlois.

 

  • Ce film a eu le Prix Georges SADOUL et sélectionné et/ou primé dans différents festivals internationaux :
  • Festival de Cannes : Sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs
  • Tanit de Bronze au festival de Carthage (Tunis)
  • Prix spécial du Jury du festival du jeune cinéma de Damas (Syrie)

 

  • Mentions spéciales aux festivals de Mannheim (R.F.A) et d’Hyères (France).
  • Programmé régulièrement aux cinémathèques de Berlin, Londres et Lausanne et dans de nombreuses manifestations du cinéma marocain à l’étranger.
  • Présentation en première mondiale à la Cinémathèque Française par Henry Langlois.

Wachma a été présenté à France 2 à l’occasion de « l’Année du Maroc en

France » par Frédéric Mitterrand.

 

  • Écrit, produit et réalise :
  • La Prière de l’Absent »

d’après le roman de Tahar Ben Jelloun ; 1993.

 

Sélection à Cannes dans la compétition « Prix du public »

 

A fait l’objet d’une thèse de doctorat à l’Université de Bruxelles, en voie de publication, par M. Oubella Abdelkrim.

 

  • Écrit ou réalise des téléfilms et un feuilleton pour les chaînes de télévision nationales :

TVM :

 

  • El Oued » : 1995 ;
  • Mirage » (Assarab), feuilleton. (1998) ;
  • L’automne des rêves » (2004).

2M :

 

  • La dame au miroir » ( Wahmoun fil miraât )

d’après un conte des Mille et Une Nuits

 

  • L’invitée » (2003)
  • Le petit bonheur » Trophée du meilleur téléfilm 2005
  • La lumière est dans mon cœur » 2OO6
  • Écrit, produit et réalise :
  • L’Enfant-Cheïkh »

Une épopée sur la résistance des tribus du Sud du Maroc. Prix de l’image au Festival National du Films de Tanger 2012

 

  • Écrit, coproduit et réalise :

« LA NUIT ARDENTE »

 

Drame d’une femme en quête de sa liberté.

 

A reçu un prix de l’interprétation au Festival National du Films de Tanger 2017

 

Parallèlement à ses occupations professionnelles, Hamid Bénani poursuit des activités culturelles :

 

  • Il crée et organise :

Le Festival International du Film de Rabat ; 1989 – 1991

 

Ce festival – doté d’un jury international – était la première expérience majeure marocaine de festival international de cinéma. Il devint vite l’un des plus importants en Afrique et dans le Monde Arabe.

 

Plus d’un millier de spectateurs chaque jour, durant un mois et projection de plus de 100 films représentant les cinq continents et le Monde Arabe, en présence de producteurs, réalisateurs, comédiens et vedettes de cinéma. Parallèlement, organisation d’ateliers de scénarios dirigés en particulier par Jean-Claude Carrière, Pascal Bonitzer, Christian Rollier et Salah Abou Seïf.

  • Devant l’Académie du Royaume du Maroc : Il fait un exposé très remarqué,

« L’Enfant Amghar : du mythe et du conte »

 

Lors des journées consacrées au conte marocain. A fait l’objet d’une publication dans la collection de l’Académie

  • Colloques ». (Le 23-09-2005).

Président du Jury du Festival Méditerranéen du Cinéma de Tétouan –

 

  1. Membre du Jury du Festival International du Film de Marrakech –

2008.

 

Président du Jury pour l’attribution duPrix de la culture amazigheen2008.  Deux interventions, en 2011, à la Villa des Arts sur les thèmes :

  • « Y a-t-il un cinéma national sans films d’auteur ? » et
  • « L’Enfant-Cheikh et la culture populaire amazighe ». Écrit un roman
  • LE DERNIER CHANT DES INSOUMISES »

(Publié aux Éditions du Sirocco – Sortie en novembre 2017)

Articles élogieux dans les revues Tel Quel, La Vie éco et dans Le Site Info.

 

Sélection au Prix du Grand Atlas

 

Ex Président de la Chambre Marocaine des Producteurs de Films (1990-92) Secrétaire Général jusqu’en 2016